Par Philippe Magne | 18 avril 2019

IBM i et DevOps

Le secteur des BFSI (Banking, Financial services, Insurance) repose massivement sur l’utilisation des plateformes dites « legacy » (Mainframe et IBM i) pour leurs applications critiques. Bon nombre d’utilisateurs ont tout simplement « oublié » ces systèmes back-end du fait de front-end mobile ou web en tout genre, mais ils sont bel et bien toujours là pour faire fonctionner les missions régaliennes de ces entreprises.

L’essence même de toutes ces entreprises, c’est la maîtrise du risque. C’est probablement la première raison pour laquelle ces systèmes font toujours partie intégrante du paysage informatique, et ce, même si ceux qui font leur business de leur remplacement n’hésitent pas à les qualifier de ringards. Mais comment peut-on encore imaginer aujourd’hui les remplacer par d’autres plus « performants » ou plus « modernes » en maîtrisant parfaitement les risques de migration ? Le nombre d’entreprises qui vont oser encore prendre un tel risque se réduit de jour en jour.

Ne rien changer de l’organisation existante serait cependant tout aussi risqué pour une seule et unique raison : la pyramide des âges. Dans les 5 à 10 ans à venir, c’est 75% des ressources existantes qui seront parties à la retraite.

La plupart des directions générales ont parfaitement compris l’enjeu et l’urgence de réussir leur « transition générationnelle ». Il y a un réel consensus pour s’accorder à dire que cela passe par une transformation DevOps. C’est au travers d’une nouvelle organisation des développements plus agile, plus moderne et plus outillée que l’on peut attirer et conserver de jeunes talents.

De la direction à la mise en œuvre, il y a cependant un gap important, tant les clés du succès sont nombreuses. Vous trouverez dans cet article quelques conseils pour assurer votre transformation DevOps en mettant toutes les chances de votre côté. Elles sont le fruit de notre expérience acquise sur le terrain depuis plus de cinq ans maintenant et dans les entreprises du monde entier.

Voici les 5 étapes clés :

1. Définir la cible

Cela peut paraître basique comme premier conseil, mais trop de gens partent avec des cibles relativement peu claires, tout simplement parce que DevOps se décline à trois niveaux : stratégique, managérial et technique. Cela vaut donc le coup de prendre un peu de temps pour définir les jalons d’une transformation qui, de toute façon, durera plusieurs années et dont les enjeux sont vitaux. Une roadmap claire intégrant tous les jalons du changement et avec des échéances précises donnera une orientation pour l’ensemble des acteurs, du développeur au management, en passant par les équipes sécurité et exploitation. Le but est de faire de ces systèmes legacy une technologie comme une autre, banalisée et surtout, complètement démystifiée par les jeunes générations. Car au final, on s’aperçoit vite que la barrière est surtout faite d’idées préconçues que l’on peut faire tomber.

2. Engager rapidement les aspects « tooling »

Contrairement à des projets applicatifs où l’on peut passer du temps à établir un « cahier des charges » pour s’assurer que l’on couvre bien les besoins de tous les utilisateurs, il est quasi impossible de procéde